L’addiction est une passion qui entrave la liberté, dit-on. C’est une maladie qui provoque une envie répétée et irrépressible de faire ou consommer quelque chose. La victime essaie tant bien que mal de résister, mais perd le contrôle et se laisse toujours emporter. L’alcool, la drogue, les jeux vidéo, la cigarette, le sexe et les paris sportifs sont autant de sources de plaisir qui peuvent devenir addictives. Les conséquences sont parfois désastreuses. Il n’est cependant pas impossible de se libérer de ses dépendances. Voici huit astuces pour en finir avec les addictions.

L’hypnose

Les addictions modifient le cerveau, le psychisme des individus. De ce fait, la dépendance est à la fois psychique et physique. On peut alors considérer une addiction comme un trouble psychosomatique. En d’autres mots, c’est un trouble physique occasionné ou aggravé par des facteurs psychiques. Le traitement thérapeutique consistera à faire prendre conscience au patient de la dimension psychique inconsciente de sa maladie, d’où l’importance de l’hypnose thérapeutique. Pour y arriver, le patient ferme les yeux, fixe un objet, et se met en transe. Il essaie de se remémorer des souvenirs agréables en se laissant guider par la voix du thérapeute. En état de transe, il entre en contact avec son inconscient, entame le dialogue, et donne des ordres afin de reprendre le contrôle.

Les ateliers d’éducation thérapeutique

Ce sont généralement des ateliers de 10 personnes au plus. Ces séances permettent aux personnes addictives ou à celles qui l’ont été par le passé de se réunir pour parler de leurs dépendances. Les ateliers ne sont pas des tribunaux où l’on vient juger l’autre. On échange, on se donne des conseils, sans regard accusateur et sans faux-semblant. Les ateliers aident le patient à mieux connaître sa maladie. Les séances lui permettront d’avoir des informations sur le traitement adéquat. L’objectif, c’est d’aider le patient à mieux prendre soin de lui. Les ateliers sont souvent animés par des patients experts, ce qui favorise les échanges. Vous trouverez plus d’informations sur ce site.

Les centres d’addictologie CSAPA

Les centres de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA) sont ouverts aux personnes addictives. Ces centres s’appuient sur une équipe de médecins, psychologues, et professionnels socio-éducatifs. Ils accompagnent les malades, mettent en place un suivi personnalisé. Ils offrent aussi des soins personnalisés et peuvent orienter les malades vers des structures adéquates en cas de besoin. En somme, les centres d’addictologie peuvent mener des actions de prévention et de soins.

Pratiquer une activité sportive

Que choisirez-vous ? Le footing ? La natation ou le basket ? Le sport permet de détendre les nerfs et aide à mieux dormir. C’est l’idéal pour combattre le stress. Le stress et l’anxiété sont des raisons qui poussent les gens à vouloir chercher des sensations de plaisir. Ils deviennent donc addictifs, sans même s’en rendre compte. On sait que la dépendance est aussi d’ordre psychique, la pratique du sport est recommandée. Elle a un effet bénéfique sur le cerveau.

Le sport aide à lutter contre l’addiction parce que les exercices physiques ont de nombreux bienfaits psychologiques :

  • Un sentiment de confiance en soi ;
  • Une diminution du stress ;
  • Une sensation de bien-être.

 

Mener des activités de loisirs

Les jeux et loisirs sont parfaits pour vous détendre parce qu’ils font du bien à l’organisme. Ils permettent de se concentrer sur des choses positives afin d’oublier les sources d’addiction. Les personnes addictives doivent apprendre à se faire plaisir autrement. Avec des potes, ou en famille, profitez au maximum de vos moments de repos. Vivez chaque jour comme si c’était le dernier : allez à la piscine, à la plage, faites des randonnées à pied ou à vélo. Allez au cinéma, au stade, à la patinoire. L’objectif, c’est d’évacuer régulièrement le stress et tenter d’oublier sa maladie.

La relaxation

Apprendre à se relaxer est très important pour garder son calme et gérer ses nerfs. La relaxation aide à faire le vide dans la tête et dans l’esprit. Elle se rapproche un peu de l’hypnose, parce qu’elle agit directement sur le mental. Pour se relaxer, les personnes addictives peuvent :

  • Faire du yoga ;
  • Méditer ;
  • Rire pour détendre les nerfs ;
  • Jouer et écouter de la musique douce ;
  • Apprendre à mieux respirer ;
  • Pratiquer la danse-thérapie.

Une respiration lente et profonde procure du calme et permet d’améliorer sa concentration. Chaque fois que l’envie monte, une personne addictive peut retarder l’échéance grâce à une technique de relaxation.

Solliciter l’aide des proches

Un malade peut décider d’appeler en renfort ses proches (parents, amis et collègues). Ces derniers auront pour mission de l’aider à se libérer de ses dépendances. Les proches devront alors jouer le rôle de conseillers. Mais, il faudra d’un commun accord, définir les règles avant de commencer. Par exemple, pour un fumeur, l’objectif sera de l’empêcher de fumer quand l’envie vient. Il pourra certainement se cacher pour fumer, c’est pourquoi la volonté d’arrêter doit venir de lui-même. Autrement, le résultat sera toujours négatif. Pour un alcoolique, il s’agira pour les proches de le priver d’aller dans les bars et de ranger toutes les bouteilles de la maison.

Voyager, s’éloigner de votre entourage

Votre entourage peut être à la base de votre dépendance à l’alcool ou au sexe. Les soirées arrosées après le boulot avec les collègues et les week-ends de folie entre potes sont autant de plaisirs qui créent des comportements addictifs. Le mieux, c’est de s’éloigner si possible de sa bande pour un bon bout de temps. Un boulot à l’étranger ou de longues vacances sont peut-être la solution à votre problème. Loin de vos potes, vous serez tenté d’adopter de nouvelles habitudes. Que celles-ci soient bonnes ou non dépendra de votre degré de motivation.

Les comportements addictifs sont difficiles à gérer au quotidien. Ils sont la source de nombreux problèmes physiques et psychiques et peuvent conduire à l’irréparable. Cependant, il existe plusieurs astuces pour arriver à se libérer de ses dépendances. Cela nécessite néanmoins des efforts considérables des personnes addictives. Elles doivent s’impliquer à fond et être patientes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here