L’incontinence urinaire se traduit par une fuite involontaire de l’urine. Source d’inquiétude, elle est plus fréquente chez les adultes. Si l’incontinence urinaire n’est pas vraiment considérée comme une maladie, elle reste néanmoins un vrai problème de santé. Quelles sont les causes de l’incontinence urinaire chez les adultes ? Quels sont les traitements disponibles pour ce problème ? Retrouvez dans cet article toutes les informations nécessaires.

Les causes de l’incontinence urinaire chez l’adulte

L’incontinence est un problème de santé qui touche aussi bien les hommes que les femmes. La cause principale chez l’homme se trouve au niveau d’une hypertrophie de la prostate. Tandis que chez la femme, les grossesses peuvent provoquer ce problème. Il existe également d’autres causes de l’incontinence urinaire :

  • Les infections respiratoires ;
  • Les infections des voies urinaires ;
  • L’affaiblissement des muscles du plancher pelvien ;
  • La ménopause et le vieillissement ;
  • L’obésité et le surpoids ;
  • L’hérédité ;
  • Le tabac et l’alcool.

Les infections respiratoires et la constipation

Plusieurs types d’infections respiratoires peuvent favoriser l’incontinence urinaire. Il s’agit de la bronchite, du rhume, et de la grippe. On estime que la constipation peut également être à l’origine de ce problème de santé. Quand l’individu développe ces maladies, sa pression abdominale augmente en raison de la toux persistante et de l’effort pendant les selles.

Les infections des voies urinaires

Ces infections sont l’une des causes les plus fréquentes de l’incontinence urinaire. On évoque généralement la cystite quand on parle d’incontinence. Puisque la cystite est une inflammation de la paroi de la vessie. Elle accroît la sensibilité du muscle de la vessie. Celui-ci peut donc se contracter à n’importe quel moment, entraînant une incontinence. La cystite touche davantage les femmes. Le risque augmente après la ménopause. Les victimes féminines doivent donc porter des couches rectangulaires de qualité pour se protéger. Chez l’homme, certaines maladies comme la prostatite peuvent augmenter le risque d’avoir une cystite.

L’affaiblissement des muscles du plancher pelvien

L’affaiblissement des muscles du plancher pelvien et du sphincter urinaire peut aussi être à l’origine de l’incontinence. Mais, qu’est-ce qui provoque cet affaiblissement ? Il existe plusieurs causes :

  • Les traumatismes de l’accouchement par voie génitale ;
  • Les maladies qui touchent le cerveau ;
  • Les maladies qui affectent le système nerveux ;
  • Le diabète de type 2 ;
  • Les accidents vasculaires cérébraux.

La sclérose en plaques et la maladie de Parkinson sont l’une des causes les plus fréquentes de l’affaiblissement des muscles pelvien. Il faut aussi préciser que la prise de médicaments, les malformations congénitales peuvent aussi provoquer cet affaiblissement qui peut entraîner l’incontinence urinaire.

Le vieillissement et la ménopause

Le vieillissement de l’organisme entraîne naturellement un vieillissement de la vessie, de l’urètre et des muscles pelviens. Ce processus naturel de la vie est aussi l’une des causes de l’incontinence.

Chez l’homme qui prend de l’âge, l’hypertrophie normale de la prostate peut entraîner un blocage de l’urètre. Le même phénomène est observé chez la femme où l’on observe le prolapsus du vagin quand cette dernière vieillit.

La ménopause peut également être à l’origine de l’incontinence urinaire. En plus de la diminution de la production d’œstrogènes, le corps de la femme faiblit. Cela peut entraîner un affaiblissement des muscles du plancher pelvien et des sphincters. Cet affaiblissement provoque l’incontinence urinaire.

L’obésité et le surpoids

L’obésité et le surpoids favorisent l’accumulation de la graisse dans l’organisme. Or, cette graisse déclenche une augmentation de la pression dans l’abdomen. Cela peut entraîner un blocage de l’urètre, provoquant l’incontinence urinaire.

L’hérédité

L’incontinence peut se transmettre des parents aux descendants. Elle est surtout provoquée par la faiblesse des muscles du plancher pelvien et du sphincter urinaire.

Le tabac et l’alcool

Le tabagisme et l’alcoolisme augmentent indirectement le risque d’être atteint par l’incontinence urinaire. En effet, ces addictions peuvent d’abord provoquer les infections respiratoires et la toux. À leur tour, ces maladies entraînent une perte involontaire et incontrôlée de l’urine. Toutefois, la nicotine présente dans le tabac peut stimuler directement le muscle de la vessie. Cela entraîne des contractions inopportunes qui provoquent la sortie involontaire de l’urine.

Par ailleurs, l’incontinence urinaire peut survenir après la pratique de sport intensif, un traitement contre le cancer. Ce problème peut également être provoqué par un traumatisme crânien et des troubles neurologiques comme la maladie d’Alzheimer. Cependant, il est conseillé de toujours consulter un médecin lorsque vous sentez que votre système urinaire est déréglé.

Les différentes formes d’incontinence urinaire

Il existe plusieurs formes d’incontinence urinaire en fonction de l’importance des fuites :

  • L’incontinence à l’effort ;
  • L’incontinence par impériosité ;
  • L’incontinence par regorgement ;
  • L’incontinence totale ;
  • L’énurésie nocturne.

L’incontinence à l’effort

On parle d’incontinence à l’effort quand on observe une perte involontaire d’urine provoquée par une hausse de la pression de l’abdomen. Cette pression est plus forte que la capacité de la fermeture normale du sphincter. Dans ce cas, l’individu laisse involontairement échapper l’urine même après un petit effort comme un éclat de rire, ou un éternuement.

L’incontinence par impériosité

C’est un spasme vésical involontaire et brusque qui provoque l’incontinence par impériosité. L’individu ressent une envie pressante et urgente d’uriner. Il est souvent incapable de se retenir jusqu’aux toilettes. Généralement, il s’agit d’une faible quantité d’urine.

L’incontinence par regorgement

On parle d’incontinence par regorgement quand l’individu laisse échapper de l’urine, sans en avoir éprouvé le besoin. Dans certains cas, il n’arrive pas à uriner les volumes normaux. Il y a une rétention d’urine dans la vessie en raison d’un dérèglement.

L’incontinence totale

L’incontinence totale est un vrai problème de santé. Elle est caractérisée par une absence totale de contrôle. On observe une fuite continue ou une vidange incontrôlée. Toutefois, cette dernière est périodique. Il existe 3 types d’incontinence totale :

  • La vessie hyperactive ou hyperactivité vésicale ;
  • L’incontinence mixte ;
  • L’incontinence fonctionnelle.

On parle d’hyperactivité vésicale lorsque l’individu urine souvent. Cette hyperactivité se caractérise aussi par des envies urgentes ou impossibles à retarder. En réalité, il s’agit d’une diminution du contrôle de la vessie. Celle-ci se contracte de manière involontaire avant d’être complètement remplie. Ensuite, de jour comme de nuit, l’individu ressent des envies soudaines d’évacuer l’urine. Il peut se soulager plus de 8 fois en 24 h et uriner plus de 2 fois la nuit.

Quant à l’incontinence mixte, elle combine les symptômes de l’incontinence à l’effort et l’incontinence par impériosité.

Enfin, l’incontinence fonctionnelle concerne les personnes immobiles. En réalité, ces dernières n’ont pas la capacité de se mouvoir pour aller faire leurs besoins. Pour ne pas s’indisposer, les victimes sont obligées de porter des produits absorbants.

L’énurésie nocturne

On parle d’énurésie nocturne quand l’individu urine involontairement et inconsciemment au cours de son sommeil. Si cette affection est généralement associée aux enfants, elle est aussi observée chez des adultes. Il s’agit en effet de pertes de contrôle de la vessie pendant la nuit. L’énurésie nocturne peut être accidentelle et se produit de manière occasionnelle. Cette affection urinaire est due :

  • Un manque de maturité ;
  • Un trouble psychoaffectif.

Les protections à utiliser en cas d’incontinence

 

En cas d’incontinence urinaire, vous pouvez utiliser plusieurs types de protections. Mais, ces dernières dépendent du niveau de l’incontinence (légère, moyenne ou lourde). Les protections sont des objets qui existent sous plusieurs modèles :

  • Le protège-slip ;
  • Le change complet ;
  • La coquille dans le slip ;
  • La couche rectangulaire.

Les femmes dont l’incontinence est modérée peuvent utiliser le protège-slip. Quant au change complet, les hommes peuvent le porter. Idem pour la coquille à insérer dans un slip filet. Enfin, pour les fuites urinaires, vous pouvez aussi porter des couches rectangulaires comme cela a été mentionné plus haut.

Les traitements pour l’incontinence urinaire des adultes

Pour traiter l’incontinence urinaire, vous avez la possibilité d’utiliser plusieurs méthodes :

  • La rééducation périnéale ;
  • L’intervention chirurgicale ;
  • Les médicaments ;
  • Le sphincter artificiel.

La rééducation périnéale et l’intervention chirurgicale

Des séances de rééducation du périnée ou une intervention chirurgicale sont idéales pour traiter l’incontinence d’effort. La rééducation périnéale renforce le périnée et les sphincters. Ces derniers retrouvent alors leur tonicité pour contrôler à nouveau la vessie. Le traitement chirurgical est conseillé quand la rééducation échoue. Comment ça marche ? On insère des bandelettes sous l’urètre. Jusqu’à aujourd’hui, aucun médicament n’est efficace pour traiter l’incontinence d’effort.

Les médicaments

Efficaces, les anticholinergiques sont des médicaments très utilisés contre l’incontinence urinaire. Ils bloquent les récepteurs de la vessie, permettant ainsi de diminuer les contractions de celle-ci. Par leurs actions, ces médicaments font également baisser la pression à l’intérieur de la vessie. En somme, les anticholinergiques sont idéales pour :

  • Réduire le volume des urines ;
  • Réduire les fréquences urinaires.

Le sphincter artificiel

Le rôle du sphincter, c’est de contrôler les sorties d’urines. Lorsqu’il ne fonctionne pas, les fuites urinaires surviennent. Pour éviter cette situation, on peut utiliser un sphincter artificiel. C’est une prothèse que l’on implante simplement pour remplacer le sphincter naturel.

Que retenir ? Chez les adultes, l’incontinence urinaire peut être provoquée par des maladies et des addictions : cancer, tabagisme, et alcool, entre autres. La pratique du sport intensif et la grossesse peuvent aussi augmenter les risques d’avoir ce problème de santé. Mais, il existe des moyens de protections et des traitements efficaces. Pour cela, vous devez consulter un médecin.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here