Histoire et origines de l’imago

Carl Gustav Jung reprend le terme d’imago (intitialement introduit par Freud) en 1911, pour décrire la représentation imagninaire interne que l’enfant s’est fabriqué et qui repose sur l’image maternelle, paternelle et d’autres personnes qui ont influencé notre jeunesse, et qui va orienter toutes ses relations aux autres par la suite. Le terme Imago reflète donc un modèle parental (ou similaire) que chacun va inconsciemment rechercher dans la quête d’un partenaire, et qui suscitera en nous, les même charges émotionnelles que celles que nous avons vécues dans notre enfance. Notre partenaire se retrouve donc avec les qualités et les défauts de cet imago et cherche à compenser des manques de l’enfance.

Par la suite, l’imago therapy, a été élaborée par le Dr Harville Hendrix, fondateur à New York de l’Institut de la Relation, afin de venir en aide aux couples dans les années quatre-vingt. Avec sa femme, Helen LaKelly Hunt, ils ont écrit 10 livres sur la thématique de la relation amoureuse.

 

Qu’est ce que l’imago thérapie?

L’imago thérapie est basée sur une série de protocoles de discussion, mis au point par H.Hendrix, permettant d’aborder les sujets conflictuels ou ses préoccupations du moment. Ses protocoles créent un cadre sécurisant, permettant d’aborder les sujets délicats sans provoquer le cycle habituel des réactions et contre-réactions. Ses réactions sont des comportements d’attaque ou de fuite qui séparent le couple. Inconsciemment, nous cherchons un partenaire représentant notre imago. Un être qui nous aime, nous sécurise, comble nos manques et guéri nos blessures. Lorsque nos attentes ne sont pas comblées, l’exigence fait surface. On accuse, on critique, on culpabilise, on s’isole…Se murer dans son château ne permet pas au couple d’avancer, et la relation cesse d’être une source de joie et d’évolution.

Le but de l’imago thérapie est de renforcer la connexion entre les deux partenaires, en fournissant des outils relationnels pour le couple qui puissent être utilisés au quotidien. Le couple est « bâtisseur » de sa relation. Etant donné que les blessures de l’enfance ressurgissent dans l’espace du couple, il est important de les identifier et de les partager. Les partenaires découvrent ainsi ce qui les fait souffrir et les divise, tout autant que ce qui les réunit.

L’imago thérapie se base sur une relation d’empathie, dans un cadre sécurisant. Le partenaire est amené à comprendre l’autre, sans jugement. Cette relation permet d’extérioriser ses sentiments de frustration, de colère, de tristesse…et de laisser accés à son partenaire à notre moi vulnérable. Le couple découvre alors, leurs univers respectifs. Il va identifier ce qui les touche, les peine, les enchante, ainsi que leurs besoins et leurs réponses à la souffrance et à l’insécurité. C’est à partir de se partage que l’amour va renaître ou s’apporfondir.

Les bienfaits, et à qui s’adressent l’imago thérapie ?

L’imago thérapie s’adresse à tous les couples. De la prémisse du couple, aux 1er conflits, aux couples de longues dates… ils vont:

  • gérer, voir sortir des « luttes de pouvoir »
  • rajeunir une relation, aller vers une relation pétillante
  • établir une relation profonde, intime et durable
  • enrichir leur expérience commune

Devenir un « couple conscient » comme le dit H.Hendrix demande un réel et profond engagement des deux partenaires, cela prend du temps et passe par d’inévitable crises, efforts et sacrifices. Cela nécessite également d’abandonner ses anciennes croyances sur le couple et sur son partenaire.

Les trois grandes étapes d’un couple selon H.Hendrix

( extrait du résumé deThierry Redon du livre « Le couple, mode d’emploi de H.Hendrix voir source en bas de page)

  • L’amour romantique
  • La lutte pour le pouvoir
  • Devenir un couple conscient

 

 

L’amour romantique 

Harville HENDRIX nous fait remarquer qu’en écoutant les chants populaires, en lisant des poèmes d’amour, des pièces de théâtre ou encore des romans, nous pouvons retrouver un langage universel de l’Amour qui décrit les quatre grands phénomènes suivants  :

Le phénomène de Reconnaissance :« Nous venons tout juste de nous rencontrer mais j’ai pourtant l’impression de te connaître déjà ». Cela est directement lié à notre IMAGO.

Le phénomène Intemporalité : « C’est étrange. Il n’y a que peu de temps que nous nous fréquentons, mais je ne me souviens pas du temps où je ne te connaissais pas ». Cela est lié au fait que notre mémoire émotionnelle n’a pas la notion du temps.

Le phénomène de Réunification: « Quand je suis avec toi, je ne me sens plus seul, je me sens complet ». Cela est lié à la sensation que notre partenaire compense des parties de nous-même dont nous avons été amputées en réaction à nos blessures d’enfance.

Le phénomène de Nécessité: « Je t’aime tellement, je ne peux pas vivre sans toi ». Cela est lié :

– Au fait que l’on transpose sur son partenaire le rôle de parent. Hors, lorsque nous étions nourrissons, nous ne pouvions pas survivre sans parent.

– Au fait que perdre l’autre reviendrait à perdre la sensation de plénitude et ce nouveau sens de soi, ce qui laisserait place à la solitude et à l’anxiété de se sentir incomplet.

 

La lutte pour le pouvoir

La lutte pour le pouvoir survient classiquement après qu’un engagement dans le couple soit pris (Vie commune, mariage, etc.). En effet, c’est à partir de cette étape là, que les partenaires cessent de montrer le meilleurs d’eux-mêmes (Cf la phase de « L’entretien de l’illusion ») et qu’ils attendent plus ou moins consciemment que l’autre comble leurs besoins. Trois sources majeures de la lutte pour le pouvoir voient alors le jour :

Ce qui me plaisait chez l’autre m’exaspère désormais: En réalité, cela réveille en moi les sentiments et les aspects tabous que j’ai étouffés en réaction à mes blessures d’enfance

L’autre réveille mes blessures: Ceci peut être lié :

– Soit au fait que mon partenaire incarne pleinement mon IMAGO (Rappelons que cette image est marquée par les personnes qui nous ont le plus blessés)

– Soit parce que je projette sur l’autre mon histoire familiale

– Soit parce que je provoque inconsciemment chez l’autre des réactions qui vont activer mes propres blessures

Je projette sur l’autre mes propres travers: Dit autrement, je lui reproche ce que je ne supporte pas chez moi.

 

Les dix caractéristiques d’un mariage conscient

  1. Vous réalisez que votre relation amoureuse a un but caché, à savoir guérir les blessures d’enfance
  2. Vous vous créez une image plus précise de votre partenaire
  3. Vous assumez la responsabilité de communiquer vos besoins et vos désirs à votre partenaire
  4. Vous devenez plus intentionnels dans vos relations
  5. Vous apprenez à estimer que les besoins et les désirs de votre partenaire ont autant de valeur que les vôtres
  6. Vous embrassez les parties sombres de votre personnalité
  7. Vous apprenez de nouvelles techniques pour satisfaire vos besoins et vos désirs fondamentaux
  8. Vous cherchez en vous-même les forces et les aptitudes qui vous manquent
  9. Vous devenez plus conscient de votre pulsion d’amour, de votre soif de complétude et d’unité avec l’univers
  10. Vous acceptez la difficulté de créer un bon mariage

 

Comment se passe une séance d’imago thérapie?

Lors d’une séance, le couple s’installe face à face tandis que le professionnel se tient à leur côté. Il leur explique la technique et leur propose de l’essayer. Après avoir choisi un sujet, les patients suivent le protocole. Le professionnel n’intervient que pour ponctuer les étapes du processus, donner quelques pistes ou indications concrètes si nécessaire. Plus qu’un thérapeute au sens habituel du terme, il est un guide, un facilitateur ou encore un passeur. Généralement on distingue une 1er étape (environ 6 à 8 semaines) où le couple exprime ses ressentis et se familiarisent avec le protocole. Lors de la 2ème étape (4 à 6 semaines), le couple a intégré le protocole et sait l’utiliser sans tiers lors de conflits. Les partenaires découvrent des aspects méconnus de chacun et apprennent d’autres techniques. Dès que le couple a acquis une maîtrise suffisante des techniques (environ une douzaine de séances), qu’il sait faire face aux problèmes et aux difficultés, que le thérapeute sent que chaque partenaire est totalement soi-même, sans crainte de rejet, dans un climat serein et d’acceptation de l’autre, alors le professionnel laisse le couple libre d’utiliser ces techniques en autonomie.

 

Un exemple de protocole de dialogue « Le Miroir »

Phase 1: Celui qui parle (l’émetteur), peut s’exprimer en toute liberté, de façon clair, sur un sujet qu’il a préalablement choisi. Et le plus important, sans être interrompu. Le but est de parler de soi et de « son monde » et non sur l’autre. Cela lui permettra d’extérioriser ses sentiments, de les partager à son partenaire et à ce dernier, une chance de découvrir le monde de l’autre et de se mettre à sa place. Le récepteur qui a écouté dans la 1er phase, se fera « reflet » dans une deuxième phase.

Phase 2: Il va s’attacher à rendre un résumé, sans interprétation, de ce qu’il a entendu (« je t’entends dire… c’est bien ça ? »). A la fin de cette phase, il vérifie auprés de l’émetteur qu’il n’a pas commis de fautes et rien oublié, et lui demande si celui-ci veut ajouter quelque chose. Cette phase permet à l’émetteur d’apprécier le soutien de son partenaire, de se sentir reconnu et d’admirer son effort de restitution. De plus le fait de se réentendre par la bouche d’un autre peut amener à des prises de conscience plus profondes sur soi même.

Phase 3: Le récepteur ne dit plus seulement ce qu’il a entendu, mais aussi ce qu’il a compris. Compris ne signifie pas être d’accord, il est important de le préciser. Quand il a terminé la validation des différents points évoqués, le récepteur demande à nouveau à l’émetteur s’il a quelque chose à ajouter. Il est important de suivre ce schéma pour soulager l’émetteur d’avoir pu s’exprimer dans un climat serein. Il est généralement trés frustrant d’avoir l’impression de ne pas être entendu. Le récepteur lui s’efforce d’accepter l’autre dans sa différence et permettre ainsi à deux « mondes » différents de coexister.

Phase 4: Le récepteur montre qu’il a non seulement compris le sens des propos entendus, mais qu’il a une idée des sentiments de son partenaire. Pour cela il s’attache à décrire le ressenti de son partenaire (« j’imagine que tu te sens… ») avec quelques qualificatifs simples. Etre l’objet d’empathie de la part de son partenaire est très réconfortant pour l’émetteur. Il se sent reconnu et accepté dans sa réalité. De son coté, l’émetteur fait preuve de générosité et renforme le lien du couple.

 

Bon à savoir

  • Le 1er livre de H.Hendrix , «Getting the love you want», publié en 1988 est traduit en français en 2008 sous le titre «Le couple : mode d’emploi». Il donne des moyens de mettre en pratique, un processus de développement au sein du couple.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here