Mise au point par le Dr Michel Pistor en 1952, la mésothérapie a pour objectif de toucher au plus près les douleurs ou pathologies à traiter, avec une réduction considérable des effets secondaires. Le plus impressionnant dans cette stratégie reste la technique d’administration. Elle consiste à injecter localement et par voie intradermique, plus précisément dans la partie superficielle de la peau, la substance ou le médicament.

Reconnue en 1987 par l’académie nationale comme faisant partie de la médecine classique, elle est une technique pratiquée dans divers domaines. Mais, depuis de nombreuses années, elle connait une excellente réussite dans l’univers ultra sélectif de la médecine esthétique et permet également de prévenir la chute des cheveux. On parle de la mésothérapie pour cheveux. Découvrez ici tout ce que vous devez savoir sur la mésothérapie.

L’esthétique sans chirurgie

Quel que soit votre sexe ou votre âge, vous pouvez vous sentir mal à l’aise à tout moment de votre vie en ce qui concerne votre physique. En effet, vous pouvez être complexé par des rides, la chute des cheveux, l’apparition de la cellulite, etc. Dans ces cas, les solutions envisageables pour lutter contre ces petits maux qui vous importunent sont les traitements de la mésothérapie.

La mésothérapie est pratiquée dans plusieurs spécialités médicales comme : le rhumatisme, médecine sportive, phlébologie, ORL, etc.

Il faut également préciser que les dermatologues font usage de cette technique dans le but de traiter des pathologies. Pour des raisons esthétiques, les spécialistes de ce domaine utilisent également la mésothérapie pour les patients qui ne souhaitent pas effectuer la chirurgie esthétique.

Principe de la mésothérapie esthétique

Quelle que soit la discipline médicale, la mésothérapie à injection consiste à placer des médicaments soigneusement dans la zone à traiter. Les injections effectuées sont souvent réalisées au niveau du derme avec une seringue munie d’une petite aiguille. Les différentes doses de substances placées sont faibles. Cependant, pour obtenir le résultat souhaité, les injections sont répétées.

Toutefois, il existe aujourd’hui la mésothérapie sans injection. Elle s’effectue grâce à l’outil SEY TDA (TransDermal Applicationcon). Cette innovation n’utilise pas d’aiguilles. Elle réalise le traitement en déposant une petite dose de vitamines et de substances médicamenteuses sous le derme plus précisément à proximité du mal à traiter.

Le SEYO TDA ou TransDermal Application, est une authentique innovation sécuritaire, fiable et reproductible. Elle est la première thérapie esthétique dermatologique mondiale qui conduit les ingrédients actifs dans les structures les plus profondes du derme sans l’usage d’aiguilles et sans contact avec la peau.

Qui est-ce qui peut pratiquer la mésothérapie ?

Le médecin esthétique ou le dermatologue qui maîtrise correctement cette technique sont les deux spécialistes qui peuvent pratiquer la mésothérapie. Ils doivent être également capables de déconseiller cette thérapie à un patient si ce dernier a le moindre risque allergique, même s’il est question de la mésothérapie pour cheveux.

Un médecin esthétique ou un dermatologue spécialiste de la mésothérapie doit nécessairement maîtriser les différentes substances à injecter et les régions dans lesquelles ces substances doivent être placées. En plus, il doit impérativement connaitre les différents traitements à recommander en cas d’effets secondaires.

Les pathologies que traite la mésothérapie

En ce qui concerne la dermatologie, les spécialistes font usage de la mésothérapie pour traiter les maux comme le zona ou l’herpès. Cette thérapie peut aussi effacer les vergetures.

À défaut de les faire repousser, cette pratique efficace permet également de ralentir la chute de cheveux. La mésothérapie est utilisée pour soigner aussi la pelade.

Dans le secteur de l’esthétisme, les dermatologues exploitent la mésothérapie pour son efficacité dans le traitement de la cellulite. En effet, elle permet de diminuer l’aspect inharmonieux de la peau d’orange comme celui des capitons.

Ainsi, la mésothérapie est également indispensable pour la lutte contre les manifestations du vieillissement par les médecins esthétiques.

En effet, les spécialistes de cette thérapie ont mis au point le mésolifting. Ce dernier offre l’opportunité de réduire les rides et surtout restituer un coup d’éclat à la peau. Il faut préciser que tout cela s’effectue sans l’usage des peelings chimiques qui sont parfois exigeants et difficiles à mettre en œuvre.

Pour plus de précision, le mésolifting s’effectue plus précisément au niveau du cou, du visage, du décolleté et du dos des mains. Par contre, ce dernier ne peut être réalisé sur les rides des paupières ou sur ceux des lèvres.

Le spécialiste injecte dans l’organisme à des endroits précis des substances qui nourrissent et arrangent le derme. Le résultat est uniquement visible à la suite de multiples injections et à condition de reprendre constamment les injections pour l’entretien.

La mésothérapie pour cheveux : origine et justification

Le cycle du développement du cheveu se poursuit entre 2 et 5 ans. Au cours de cet intervalle de temps, les cheveux connaissent 3 cycles d’évolution pilaire diverse.

L’anagène
est la première étape et représente aussi la plus longue phase. Durant cette phase, le cheveu pousse rapidement. Généralement, elle dure entre 2 et 5 ans. Le bulbe croit convenablement en dessous du cuir chevelu. Après un bon développement, le cheveu sort et démarre sa progression jusqu’à atteindre le cuir chevelu. Dès qu’il finit de grandir, il transperce ce dernier et commence à être aperçu sur la tête.

La seconde étape est nommée catagène. Elle dure quelques semaines et concerne spécifiquement 0 à 2 % des cheveux. C’est une phase qui consiste au soulèvement de la racine jusqu’au niveau du cuir chevelu.

La dernière étape s’appelle télogène et touche 10 à 20 % de l’ensemble de la chevelure. Il faut préciser qu’à cette phase, le cheveu est au repos. Sa durée avoisine 3 mois. Le cheveu se décolle du bulbe et tombe de la tête après son accrochement au cuir chevelu. Par la suite, le bulbe retombe idéalement en dessous du cuir et lance de nouveau la production du cheveu. Cela enclenche immédiatement la première phase, et le cycle reprend.

Le stade de croissance de chaque cheveu est différent. Au moment où certains sont à la première étape, les autres sont à la seconde ou à la troisième étape. Le décalage de ces cycles vous offre l’occasion de conserver la même densité de cheveux.

En fonction des saisons, et plus spécialement au printemps ou juste après la fin de l’été, les cheveux tombent plus fréquemment. Par jour, la moyenne approximative de la chute de cheveux est de 40 à 50 cheveux.

Dès que la chute de cheveux d’une personne commence à atteindre 60 cheveux par jour, alors on estime qu’elle souffre de la chute pathologique. Si un individu présente une alopécie androgénétique, la première étape du cycle de croissance chez ce dernier est beaucoup plus rapide qu’en temps normal. Pour pousser, le cheveu a besoin d’un temps réduit et sa chute est donc accélérée.

La mésothérapie pour cheveux : un traitement antibiotique

La mésothérapie pour cheveux est un traitement médical qui consiste à injecter une faible dose de médicaments composés de vitamines, d’acides amenés et vasodilatateurs. À partir de la fine seringue à courte aiguille, la substance est injectée dans les zones sporadiques où la calvitie interdit aux cheveux de repousser.

Le mélange de vitamines stimule le bulbe et déclenche donc une repousse évolutive du cheveu. Il corrige de façon progressive l’état séborrhéique du bénéficiaire tout en fortifiant le cuir chevelu.

Il faut préciser que les séances de la mésothérapie pour cheveux diffèrent en fonction des spécificités que présente chaque patient. De façon générale, il faut dénombrer 5 séances en 2 ou 3 semaines de période.

Les résultats sont incroyables. Le produit agit positivement sur l’ensemble des patients touchés par ce trouble. Les cheveux de ces derniers repoussent 4 à 6 semaines après le traitement.

La mésothérapie et la cellulite

Étant une parfaite alternative à la chirurgie esthétique, la mésothérapie suscite un intérêt important pour la médecine esthétique. Les spécialistes utilisent de façon courante cette pratique dans les traitements de la cellulite. Elle agit pour faire fondre la graisse dans les jambes, les cuisses, les hanches, les fesses, les bras et même le visage.

La cellulite est un assemblage de graisse sous le derme. Cette accumulation offre une apparence dite « peau d’orange ». Pour le traitement de cette pathologie, les spécialistes de la mésothérapie injectent des substances qui permettent de faire fondre la graisse dans la région concernée. Pour ce type de traitement, plusieurs solutions peuvent être utilisées. Parmi ces dernières, on retrouve : des enzymes collagénoses, de la caféine ou bien encore des extraits d’artichauts.

Quels sont les critères que doivent remplir les produits employés en mésothérapie ?

Les différentes substances utilisées varient en fonction du patient, de la technique employée et de la séance effectuée. Car le mélange des produits diffère à chaque séance selon les contraintes présentées par le patient et de l’objectif de l’intervention.

Dans le domaine de l’esthétique, la mésothérapie est une technique médicale très personnalisée. Elle tient compte des différentes caractéristiques que présente chaque patient avant de déterminer de façon précise les substances à utiliser 2.
Toutefois, il est nécessaire de s’assurer que les substances ou médicaments employés pour de telles interventions sont reconnus et certifiés par le Ministère de la Santé. Dans tous les cas, les médicaments employés par les spécialistes de la mésothérapie doivent respecter certains critères essentiels qui garantissent leur adéquation :

  •  Ils doivent obligatoirement être hydrosolubles, cela veut dire avoir la capacité d’être dissous dans l’eau et non soluble dans les mélanges oléagineux pour éviter toutes formes d’effets systématiques ;
  •  Ils doivent être isotoniques pour offrir l’opportunité de garder la même pression osmotique et de ne pas causer des affections cellulaires ;
  •  Ils doivent fournir une tolérance idéale au niveau des tissus sous-cutanés, en d’autres termes, qu’ils ne puissent pas avoir un pouvoir irritant dans l’objectif d’empêcher les effets secondaires comme la nécrose locale ou la création de nodules ;
  •  Toutes les substances ont l’obligation d’être parfaitement compatibles entre elles, cela présume que le produit maintient toujours le même pH et qu’on ne peut constater des modifications physiques, des grumeaux, des opalescences, et autres dans ce dernier ;
  •  Ils ne doivent pas être allergisants ni occasionner de l’hypersensibilité, ils ne peuvent non plus donner naissance à des allergies ou d’autres effets secondaires chez le patient ;
  •  Ils doivent être idéalement compatibles entre eux. Il serait inopportun de faire usage d’un médicament qui peut neutraliser les bienfaits de l’autre. C’est pour cette raison que les substances employées doivent obligatoirement être compatibles. Il est également important de souligner que ces derniers doivent être synergiques. De façon plus explicite, les effets de ces produits devront s’optimiser entre eux.

Quels sont les médicaments les plus utilisés en mésothérapie ?

Les différents types de médicaments les plus constamment employés dans le domaine de la mésothérapie sont aussi utilisés pour traiter d’autres pathologies en médecine. Cela facilite la mise en évidence des propriétés de ces derniers. Parmi ces médicaments, on retrouve :

  •  Les substances sympathicolytiques telles que : la mésocaïne, la xilocaïne et la procaïne ;
  •  Les substances lymphotoniques et vénotropes comme l’esbervien et l’hamamélis ;
  •  Les substances décontracturantes et anti-inflammatoires ;
  •  Les substances vasoactives parmi lesquelles les bétastimulants, les bétabloquants ou bien encore les papavérines ;
  •  Les substances antibiotiques ;
  • Les lipolytiques, spécialement utilisés pour le traitement de la cellulite et de la graisse localisée. Ils encouragent le mouvement des nodules de graisse afin de les éliminer naturellement. Les plus réguliers sont le L-Carnitine et le Triac.
  •  Les eutrophiques avec une abondance de nutriments comme le Placenta Lucchini ou bien l’herbe du tigre, des régénérateurs cellulaires qui favorisent une excellente cicatrisation et permettent de prévenir la naissance de vergetures ;
  •  Plusieurs types d’hormones ;
  •  Des vitamines, particulièrement pour leur intervention analgésique ;
  •  Des substances homéopathiques.

Quelques exemples d’associations de substance en mésothérapie

Comme indiqué un peu plus haut, l’association des substances énumérées se fait selon les types de traitements et des besoins de chaque patient.

Dans le cadre d’un traitement à finalité analgésique, les substances qui peuvent être employées sont : des anti-inflammatoires, des vasoprotecteurs, des anesthésiants locaux, des anti-arthrosiques ou des produits cicatrisants.

Dans le cadre d’un soulagement vasculaire, on utilisera de façon générale plusieurs types de vasodilatateurs, des anesthésiants locaux et des moplégiques.
Pour un traitement esthétique dont l’objectif consiste à éliminer la cellulite ou peau d’orange ou bien encore la graisse localisée, le spécialiste peut employer différentes solutions comme :

  • Les liporéducteurs à partir des substances comme la L-Carnitine, la caféine (spécialement efficace pour regrouper et métaboliser les acides gras), le silicone organique (favorisant le renouvellement de collagène et d’élastine, qui améliore ainsi la fermeté de la peau) ;
  • Les anti-cellulitiques : caféine, herbe du tigre, extraits d’artichaut (bien diurétique et permettant d’empêcher la rétention de liquides) sont les substances les plus généralement utilisées dans ce cadre. Avec l’efficacité de ces médicaments, on remarquera que les régions les plus atteintes par la cellulite n’exposent plus le fameux aspect peau d’orange. Au contraire, la peau deviendra lisse et ferme.

Les grands avantages de la mésothérapie

La mésothérapie offre l’opportunité d’effectuer un traitement local sans immerger tout l’organisme de substances. L’usage des quantités superficielles de médicaments diluées et un petit écoulement dans la circulation générale permettent de réduire de façon optimale les effets secondaires.

On fait allusion plus précisément aux réactions secondaires digestives ou rénales des anti-inflammatoires. Plusieurs études prouvent que de nombreux sportifs restent sous anti-inflammatoires pendant près de trois mois dans une année.

Le traitement est réalisé au cours de la séance. Il n’y a donc pas de difficultés relatives à l’observance à domicile.

L’effet curatif dure de nombreux jours. En revanche, les injections intramusculaires ou intraveineuses ont un effet thérapeutique compris entre quelques minutes et quelques heures. Pour ce faite, la mésothérapie offre souvent l’opportunité de continuer l’activité sportive pendant le traitement.

C’est également une voie médicale indiquée pour les personnes âgées ou poly médicamentées qui désirent et ont la capacité de tester une autre voie d’administration.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here