Pour résoudre leurs maux, les hommes font appel à différentes techniques et ressources. La phytothérapie est notamment un excellent moyen de soigner des troubles au moyen de plantes et de leurs vertus. Toutefois, les plantes sont exploitées de diverses manières pour procurer de puissants effets curatifs. Elles s’utilisent en tisane, en poudre ou en gélules. De même, des plantes peuvent être extraits des principes actifs avec de grands atouts.

Les vaporisateurs sont des appareils adaptés pour extraire ces principes actifs de divers types de plantes. Apprenez-en davantage sur ces produits offrant de réels plaisirs.

Présentation du vaporisateur ?

Le vaporisateur est un appareil utilisé pour libérer sous forme de vapeur les principes actifs contenus dans certaines plantes. Ce dispositif généralement électrique fonctionne en chauffant légèrement les plantes sans les brûler. Il utilise le processus de la Sublimation qui consiste à faire passer directement une molécule de l’état solide à l’état gazeux sous forme de vapeur. Le vaporisateur est ainsi constitué d’une partie où déposer les plantes, d’un embout pour aspirer la vapeur et d’un système de chauffe qui permet de réaliser l’évaporation et d’extraire les principes actifs des plantes.

Par ailleurs, sur la surface extérieure de l’appareil, on trouve des boutons pour l’allumer, pour l’éteindre et pour régler la température. Pour acheter un vaporisateur, il est nécessaire de suivre certains critères pour un choix optimal et convenable. De nos jours, les vaporisateurs se déclinent en effet sous diverses formes avec des utilités spécifiques. Ce sont entre autres : les vaporisateurs portables et les vaporisateurs de salon. Ces derniers vont du plus petit qui tient dans la poche au modèle le plus imposant. 

Se servir idéalement de l’appareil

Le vaporisateur vaporise à la fois les plantes et les résines. Il y a ainsi un grand intérêt en permettant une soustraction optimale et efficace de plusieurs principes. Cet appareil chauffe l’air à une température sélectionnée par l’utilisateur et gazéifie les principes actifs contenus dans la plante. Toutefois, des dispositions sont bien utiles pour en faire la meilleure expérience. Dans un premier temps, assurez-vous que votre appareil est compatible aux plantes que vous utilisez pour la phytothérapie. En effet, il existe aussi bien des plantes sèches que des plantes fraîches. De même, vous devez bien choisir le système de chauffe de l’appareil : le chauffage par conduction ou le chauffage à convection.

Le chauffage par conduction permet d’obtenir plus rapidement les vapeurs, et celles-ci sont plus denses et plus grosses. Par contre, avec le chauffage par convection, les vapeurs sont moins rapides à obtenir, mais elles sont plus légères et plus douces. En outre, le vaporisateur par conduction est moins cher que celui à convection. Votre choix doit donc être orienté par le résultat que vous escomptez. De même, il est utile de charger votre vaporisateur six heures avant de l’utiliser. Aussi, il faut donner le temps à l’appareil d’atteindre sa température idéale en le préchauffant pendant que vous préparez la plante. Ne remplissez pas complètement la chambre de chauffe. Il vous suffit de la remplir à moitié, car si elle est pleine, l’air ne circulera pas correctement et les herbes seront gaspillées.

D’autre part, réglez à la bonne température. Suivant la plante que vous voulez vapoter, la température de chauffe devra changer. Par exemple, l’eucalyptus, tout comme la lavande, ne doit pas chauffer à plus de 130 ° C. Ceci dit, renseignez-vous convenablement afin de connaître la température adéquate à laquelle chauffer chaque plante. Par ailleurs, vous pouvez commencer à chauffer avec une température basse comme 100 °C en remontant progressivement la température de votre vaporisateur. Au moment où le goût sera le plus dense sans être déformé, vous saurez que vous êtes proche de la température de vaporisation idéale pour la plante.

Pour finir ce volet, nettoyez et entretenez régulièrement le vaporisateur. Pour vous assurer que votre appareil fonctionne bien et qu’il produit continuellement une vapeur propre et douce, lisez et suivez les conseils d’entretien. Servez-vous régulièrement de la brosse livrée avec l’appareil, pour le nettoyer. De plus, renseignez-vous afin de connaître les pièces du vaporisateur qui pourraient nécessiter d’être régulièrement remplacées ou spécialement nettoyées. Afin de faire la meilleure expérience du vaporisateur en phytothérapie, cet entretien est indispensable. Après un nettoyage, n’oubliez pas de laisser sécher l’appareil une heure ou deux avant usage. 

Quelques utilisations du vaporisateur en phytothérapie

Le vaporisateur permet d’extraire les principes actifs et les huiles essentielles d’une plante. On l’utilise aussi pour extraire la résine et pratiquer la phytothérapie. Il permet de soigner un mal donné. De plus, le vaporisateur est utilisé pour vaporiser quelques herbes ou plantes en alternative au tabac : il aide à stopper la cigarette. Entre autres, on l’utilise pour vaporiser :

  • Le fenouil qui est un stimulateur digestif ;
  • L’aubépine afin de réguler le rythme cardiaque et baisser la tension artérielle ;
  • Le guarana en cas de migraine ou de fatigue ;
  • Les feuilles de thym qui sont antivirales, antispasmodiques et stomachiques ;
  • L’ail en cas d’hypertension artérielle, d’hyperglycémie ou de toux ;
  • Le gingembre qui aide à lutter contre les différentes formes de troubles digestifs.

D’autres plantes à vaporiser

Pour se soigner à l’aide de plantes, de nombreuses espèces de la flore proposent leurs excellentes capacités. Il existe ainsi une multitude de plantes et d’herbes ayant de bonnes vertus médicinales que l’on peut vaporiser. Entre autres, on peut citer : la camomille sauvage, le tabac, le cannabis, le thé vert, la lavande, le houblon ou encore l’eucalyptus. Bien que ces plantes proposent d’excellentes actions, elles ne sont pas toujours inoffensives. Pour vaporiser une plante, assurez-vous de connaître ses probables effets secondaires et de vous en préserver.

Cette liste de plantes à vaporiser en phytothérapie est considérable. Elle contient également des plantes telles que le brocoli, le thym, le romarin, la menthe poivrée, la rose, la sauge officinale ou encore la mélisse officinale. Grâce à des vaporisateurs efficaces et adaptés, vaporiser des plantes données permet de profiter d’importants atouts et avantages. Dans certains cas, ces plantes s’attaquent à des maux précis et rares.

Pourquoi avoir un vaporisateur ?

Le vaporisateur permet d’obtenir un dosage précis des principes actifs délivrés. Avec cet appareil, la plante s’assèche au lieu de carboniser. Ceci évite la formation des fumées qui sont à l’origine des problèmes de santé. De plus, les principes actifs sont délivrés sans perte. La technique de chauffe de l’appareil permet d’éviter les goudrons et le monoxyde de carbone ainsi que les composés cancérigènes présents dans la combustion de la matière végétale. Étant d’une densité très faible en général, la vapeur du vaporisateur est quasiment transparente et peu odorante.

De plus, elle se dissout particulièrement vite dans l’air, vous évitant ainsi de gêner votre entourage. Par ailleurs, utiliser un vaporisateur vous permet de minimiser le risque d’irritation de vos poumons, car vous n’inhalez aucune fumée. Enfin, consommer les principes actifs des plantes par vaporisation est plus doux, plus sain et également synonyme d’économie

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here