On préconise l’utilisation de chaussures orthopédiques pour traiter les maladies et les problèmes de pied. Vous vous demandez comment sont fabriquées ces chaussures ? Les réponses dans ce billet.

Les chaussures orthopédiques en quelques mots

Les chaussures orthopédiques contribuent à une meilleure santé des pieds. À la différence des chaussures ordinaires, leur processus de fabrication respecte une certaine norme de qualité et de sécurité. Les fabricants de chaussures orthopédiques proposent des produits de qualité médicale, notamment pour les pieds larges ou les hallux valgus. Vous trouverez par exemple sur cette page divers modèles de chaussures orthopédiques adaptées à des pieds atypiques supportant mal les chaussures standards. De multiples modèles de chaussures sont présentés sur ce type de sites spécialisés.

De manière générale, on recommande le port de chaussures orthopédiques dans les diverses circonstances suivantes :

  • la paralysie,
  • l’amputation du pied,
  • la déformation sévère du pied,
  • la correction et l’ajustement.

Il est nécessaire de noter que ce procédé d’appareillage est pris en charge par l’organisme de sécurité sociale. Les chaussures orthopédiques ont globalement un procédé de fabrication similaire à celui des chaussures classiques bien que les matières utilisées soient plus souples et qu’elles soient conçues pour recevoir vos semelles orthopédiques. En revanche, il est possible qu’un professionnel de santé vous prescrive des chaussures orthopédiques sur mesure, dans ce cas, la fabrication est spécifique.

Les étapes de fabrication des chaussures orthopédiques sur mesure

La podo-orthèse consiste en la conception de chaussures orthopédiques sur mesure. Cette réalisation exige un excellent savoir-faire face à la complexité du travail. Le processus de fabrication s’effectue comme suit :

L’examen clinique

Avant tout, le podo-orthésiste effectue un examen clinique complet afin de déterminer le réel problème. Cela inclut :

  • des bilans articulaires,
  • des bilans musculaires,
  • des bilans neurologiques,
  • des examens statiques,
  • des examens de marche.

Grâce à ces éléments, il pourra définir les particularités fonctionnelles et esthétiques de vos chaussures orthopédiques.

étapes de fabrication des chaussures orthopédiques

La prise de mesure

Le podo-orthésiste prend les mesures de vos pieds afin de réaliser un moulage de pieds. C’est la base de la création de vos chaussures orthopédiques. Ensuite, vous serez amené à essayer un prototype pour identifier la position du pied ainsi que les zones de frottement. Ces détails seront par la suite ajustés à leur forme.

Le choix du modèle

Vous disposerez de diverses possibilités sur une large panoplie de modèles. Cela dépend de la coupe et des matériaux qui vous correspondent. C’est à partir des mesures ou du moulage de vos pieds que les formes seront préalablement modélisées.

La confection de l’orthèse plantaire et la réalisation du patronage

La confection de l’orthèse plantaire s’effectue en premier. Elle permet non seulement de corriger la position du pied, mais aussi de maintenir le bon volume chaussant lors de la fabrication. Après avoir dessiné le patron plan, les différentes pièces passeront à la table de coupe. C’est là que les éléments conçus lors du patronage seront découpés. Cette étape nécessite une grande précision.

Le piquage des chaussures

C’est la phase d’appareillage des différentes pièces de cuir et d’étoffe. On y accorde une grande importance dans la mesure où ces éléments donneront la forme à vos chaussures orthopédiques. Une fois cousues entre elles, on obtiendra une tige. Ensuite, se fera la réalisation des fermetures, notamment des œillets et des crochets.

Le montage de la chaussure et la finition

C’est ici que la chaussure franchit les dernières finitions que sont :

  • le semelage : la pose de la semelle externe et de la couche d’usure.
  • le bichonnage : le procédé de nettoyage et de cirage.

Manuelle ou mécanique, cette étape consiste à ajuster la tige sur la forme avec son orthèse plantaire. Cela nécessite l’appui des contreforts, du bout dur ainsi que de l’échalas.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here