Ressentir de la peur dans certaines situations est tout à fait normal. Cependant, chez certaines personnes, ces peurs sont si importantes qu’elles les poussent à adopter ce que l’on appelle la « conduite d’évitement ». Qu’est-ce que la conduite d’évitement ? Que peut-on faire pour s’en sortir et retrouver une normale ?

La conduite d’évitement, qu’est-ce que c’est concrètement ?

Le comportement consistant à éviter un objet, une personne, un animal ou toute chose provoquant une crainte phobique est ce que l’on appelle « conduite d’évitement ». Les personnes qui adoptent une conduite d’évitement ressentent une anxiété profonde à l’idée d’affronter l’élément qui fait objet de leur peur. L’hypnothérapie, entre autres solutions, permet de dompter l’anxiété à l’origine de la conduite d’évitement. En visitant le site d’un professionnel de l’hypnose comme https://hypnose-bonheur.fr, vous pouvez trouver de nombreuses informations concernant cette thérapie.

La conduite d’évitement se rapporte à la névrose phobique et peut se manifester de plusieurs façons différentes. Le sujet peut :

  • chercher à éviter délibérément l’élément dont il a peur
  • choisir une alternative qui lui permet de fuir ledit élément
  • se faire accompagner pour affronter l’élément phobogène
  • se déclarer inapte à y faire face.

La personne ayant une conduite d’évitement y a recours parce qu’elle la rassure sur le moment. Cependant, la simple idée d’être confrontée de nouveau à l’objet de sa phobie fait ressurgir ses craintes.

Par conséquent, la conduite d’évitement peut être véritablement invalidante à long terme pour le sujet qui ne voit que ce moyen pour se protéger. Pour qu’une personne en arrive à avoir une ou plusieurs conduites d’évitement, il est possible qu’elle ait subi des traumatismes qui ont fait naître chez elle ces peurs intenses. Chez d’autres sujets, ce sont simplement des peurs ou phobies naturelles qui les poussent à avoir ce comportement.

L’hypnothérapie comme solution idéale contre les conduites d’évitement

Le traitement psychothérapique par l’hypnothérapie est l’une des solutions les plus efficaces pour sortir un sujet de la conduite d’évitement. Cette discipline fait appel à un certain nombre de méthodes de soin pour déceler la source précise de votre phobie et la combattre.

Si le patient n’est pas prêt pour y faire face de façon frontale, l’hypnothérapie l’aide à y arriver en créant des déclics progressifs sur chaque blocage. La force de cette thérapie, c’est qu’elle agit non seulement sur la conscience du sujet, mais aussi sur son inconscient. Elle l’aide ainsi à trouver la force et le courage nécessaires pour se dépasser et vaincre son anxiété.

Avec l’hypnothérapie, le patient est amené à se soumettre à des exercices d’hypnose qui lui permettent de prendre en main ses émotions. À long terme, le sujet acquiert également la capacité de pratiquer de l’autohypnose, ce qui lui permet de s’en servir dès qu’il en a besoin. De façon progressive, il prend le contrôle de son propre traitement, car face au facteur phobogène, il lui suffira d’utiliser les exercices appropriés pour trouver la force de l’affronter.

De combien de séances avez-vous besoin pour vaincre les conduites d’évitement ? Il n’y a pas de règle figée en la matière. Pour les peurs nées sans raison profonde, trois séances peuvent suffire. En revanche, pour des problématiques fortement ancrées, il faut parfois jusqu’à dix séances ou plus.

La conduite d’évitement n’est qu’un moyen de défense éphémère et fragile contre les phobies. Un traitement comme l’hypnothérapie est l’un des meilleurs moyens de s’en sortir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here