La cigarette classique est très néfaste pour la santé. C’est un fait avéré, confirmé d’ailleurs par les nombreux rapports de l’OMS à ce propos. C’est finalement un mal qui ronge les sociétés et décime la jeunesse. L’accoutumance que génère la nicotine est la raison pour laquelle il est très difficile d’arrêter de fumer. Ainsi, de nombreux programmes ont été élaborés pour remédier à la consommation du tabac. Jusqu’à une certaine époque, les scientifiques ont été peu convaincus de la pertinence des solutions alternatives, car à défaut de forcer les fumeurs à arrêter, il fallait leur trouver un substitut moins nocif. La découverte de la cigarette électronique a heureusement permis de faire une avancée notable en la matière. En dépit des controverses qu’elle suscite, l’e-cigarette conserve bien des avantages.

E-cigarette : qu’est-ce que c’est ?

L’e-cigarette est carrément devenue un dispositif très tendance de nos jours. Il est fréquent de rencontrer dans la rue des personnes munies de ce dispositif et il est même parfois possible de vapoter dans un restaurant ou dans un café. Les consommateurs d’e-cigarettes imitent la même gestuelle que les fumeurs de cigarettes traditionnelles. Mais à y voir de près, la cigarette électronique est un assemblage bien particulier. Plus précisément, l’e-cigarette est un appareil composé d’une batterie et d’un clearomiseur. Il est à noter que la finalité d’une telle invention est de procurer une sensation bien meilleure que la consommation du tabac. Quel que soit le modèle, la composition et le mécanisme de fonctionnement du dispositif sont les mêmes.

Le mode de fonctionnement

L’utilisateur de la cigarette électronique introduit un liquide bien spécifique dans le réservoir de l’appareil. Il est situé au niveau de la résistance qui se trouve dans le clearomiseur. Dès que le vapoteur actionne manuellement le matériel, la batterie transmet son énergie à la résistance. Celle-ci chauffe à son tour l’e-liquide. Porté à ébullition, le contenu produit de la vapeur. Cette vape est ensuite destinée à être inhalée par le consommateur.

Les fabricants d’e-liquides ont fait preuve d’ingéniosité pour prolonger le plaisir des vapoteurs. Arômes gourmands, fruités ou à la nicotine : l’utilisateur dispose d’une large gamme de produits. C’est ce qui justifie certainement le succès fulgurant que connait l’e-cigarette. Pour tirer le meilleur profit d’un tel dispositif, vous devez miser sur un contenu de qualité. Ainsi, il est fortement déconseillé de se procurer des e-liquides sur le marché noir. Le choix de l’e-liquide pour votre cigarette électronique doit être fait selon certains critères. Il vous faudra par exemple opter pour un produit bio, quel que soit votre niveau de consommation. Ces composants naturels vous seront très bénéfiques pour votre santé. Le taux des composants de base de l’e-liquides doit également être adapté à la capacité du vapoteur.

Historique d’un dispositif à succès

L’invention de la cigarette électronique est le fruit de nombreuses années de recherche. Le premier matériel de vapotage n’avait évidemment pas la même forme que ceux disponibles actuellement sur le marché. La plupart des articles sur l’origine de la cigarette électronique prennent comme référence l’année 1965. C’est la période au cours de laquelle Hubert Gilbert a déposé le brevet de son appareil inventé deux années plus tôt. Il faut tout de même préciser que bien avant lui, Henry Ferré avait pensé au concept. En effet en 1903, ce pharmacien parisien a mis au point un inhalateur tubulaire. Il y introduisit une substance faite d’acide chlorhydrique faible, d’alcool polyatomique et de carbonate d’ammonium. Cet assemblage produisait de la vapeur blanche. C’était simplement une invention pour le divertissement. Après ces deux inventeurs, Phil Ray et Norman Jacobson mettront au point une vaporette nommée Favor, en 1980. Une fois commercialisé, le produit n’a pas rencontré le succès escompté. C’est finalement le Chinois Hon Lik qui trouvera la solution idéale. Il cherchait un moyen pour mettre un terme à sa dépendance à la nicotine. C’est dans cette quête qu’il a inventé en 2003 la cigarette électronique telle qu’on la voit aujourd’hui. Il finira par vendre son brevet à une industrie de tabac américaine.

E-liquide : quelle composition ?

On assiste maintenant plus que jamais aux débats sur l’impact de la cigarette électronique sur la santé humaine. Il ne devrait pourtant pas avoir de polémiques autour de cet appareil révolutionnaire. Il suffit de s’intéresser aux substances présentes dans le liquide à vapoter pour s’en convaincre. Quelle que soit la qualité de l’e-liquide, il comporte deux éléments de base : le Propylène Glycol (PG) et la Glycérine Végétale (VG). Ce sont ces composantes neutres qui servent à transporter les arômes et la nicotine médicale dont raffolent les vapoteurs. Leurs taux de présence varient en fonction de la consistance du contenu.

Des composantes non toxiques

Le vapoteur n’a rien à craindre quant à une éventuelle toxicité de ces produits. Hormis ces éléments de base, les arômes et la nicotine contenus dans l’e-liquide sont également inoffensifs pour la santé humaine.

  • Glycérine végétale (VG)

Cette substance se distingue par sa viscosité. Elle n’a ni couleur ni odeur. C’est d’ailleurs elle qui confère à l’e-liquide toute sa consistance. Certaines critiques dénoncent l’usage d’une telle composante dans le contenu de vapotage. Elles s’appuient sur le fait que l’industrie cosmétique l’emploie pour la conservation des produits. De ce fait, la VG serait nocive pour la santé. C’est une thèse totalement biaisée. Une analyse plus objective permet de battre en brèche toutes ces considérations. La glycérine végétale est extraite d’huile de plantes. Les végétaux les plus exploités pour son extraction sont le soja et le coco. C’est depuis le 19ème siècle que l’humanité profite des bienfaits d’une telle substance. Si elle était si nocive, comme voudraient le faire croire ses détracteurs, pourquoi les industries pharmaceutiques l’exploitent-elles ? En effet, il faut noter que certains produits dans ces officines sont préparés à base de la VG. Les antibiotiques et les médicaments en gélule par exemple contiennent de la glycérine. Mieux, les expectorants qui servent à traiter la toux et autres infections de gorge en contiennent également. Il en est de même des suppositoires. Cette composante sert aussi à donner plus d’onctuosité à ces produits. C’est donc une substance propre à la consommation. Il est d’ailleurs fréquent de retrouver des produits d’alimentation qui contiennent la VG. Les vertus de la VG sont innombrables. Selon les scientifiques, sa consommation aide à renforcer le système immunitaire de la peau. Elle lui permet de mieux se protéger contre les infections bactériennes. Il n’est pas étonnant que les vapoteurs retrouvent une nouvelle jeunesse.

La VG hydrate la peau en y apportant une bonne quantité de lipides.

Elle agit directement sur l’épiderme en empêchant les pertes d’eau. Les personnes à la peau desquamée peuvent être guéries après consommation de cette substance. L’une des conséquences dues à la consommation de la nicotine de mauvaise qualité est qu’un fumeur de tabac a la peau desséchée. Avec la glycérine la peau est plus douce et très élastique.

  • Propylène glycol (PG)

Le propylène glycol est le second composant neutre qu’on retrouve dans l’e-liquide. C’est le principal facteur du fameux hit tant recherché par les vapoteurs. Beaucoup de personnes en parlent sans savoir exactement de quoi il s’agit. Il est bien souvent confondu avec l’éthylène glycol. C’est un antigel réputé fortement toxique. A contrario, le PG est bien un produit comestible. Ce n’est d’ailleurs pas fortuit qu’il soit utilisé comme émulsifiant dans les produits agroalimentaires. Les médicaments administrés par aérosol contiennent aussi du PG. On retrouve également le PG dans les vaccins, les hormones et d’autres vitamines consommées régulièrement. Il faut avouer que de nombreuses études pointent du doigt de probables effets secondaires liés à la consommation du PG. Mais ces réactions ne sont possibles qu’en cas de surdosage. Encore que les effets indiqués ne sont pas de nature à mettre en danger la santé du consommateur. La FDA aux États-Unis et l’INRS en France sont des organisations de santé publique qui attestent l’innocuité du produit.

  • Nicotine épurée

Les néo vapoteurs expriment toujours un besoin en nicotine. Cela peut se comprendre. Ils ont encore du mal à arrêter de fumer. Pour les aider à passer le cap, les fabricants d’e-liquide prévoient des contenus à la nicotine. Cela peut paraître a priori très paradoxal. Il faut cependant faire une nuance entre la nicotine traditionnelle et celle dite de base. En effet, la qualité de nicotine contenue dans l’e-liquide n’est point toxique. Encore appelée nicotine épurée, cette substance est évidemment obtenue à partir des plants de tabac. Mais la substance extraite subit beaucoup de transformations. Elle est débarrassée des substances nocives. Pourquoi une telle option ? Vapoter de la nicotine épurée permet d’avoir un taux de nicotine élevé dans le sang. C’est un critère essentiel pour les candidats au sevrage tabagique. Ainsi, le consommateur pourra se défaire progressivement de sa dépendance à la nicotine de mauvaise qualité.

Pourquoi éviter les clopes ?

Au-delà d’un simple effet de mode, la cigarette électronique peut être considérée comme bénéfique pour la santé. Ses composantes, comme sus-indiqué, ne présentent aucun danger pour la santé. C’est donc un avantage pour les vapoteurs. Ce qui n’est pas le cas des fumeurs. Les statistiques sur le tabagisme dans le monde sont effrayantes. Des millions de personnes, fumeurs actifs et passifs, meurent chaque année. Le pire est que la majorité des fumeurs ignorent la gravité des risques encourus. Une étude assez édifiante confirme cette thèse. Il faut pourtant mieux comprendre les dangers auxquels s’exposent les consommateurs de tabac. Les composants d’une cigarette classique prouvent suffisamment que fumer revient à écourter sa propre vie et celle des autres. Elle en compte près de 700 substances nocives selon les scientifiques. Voici quelques-unes d’entre elles.

Le carbone

Pourquoi dit-on que les fumeurs de tabac sont exposés au monoxyde de carbone ? En réalité, cette substance hautement toxique ne se retrouve pas directement dans les cigarettes. Elle est obtenue après la combustion du tabac. Au lieu d’aspirer de l’oxygène, le fumeur va malheureusement respirer du monoxyde de carbone. L’effet néfaste d’une telle absorption est presque automatique dans l’organisme, car les globules rouges sont détruits après la consommation du tabac. Cela entraine la mauvaise ventilation des tissus. C’est ce qui explique que la grande majorité des fumeurs soient victimes d’AVC et autres affections liées aux poumons.

Le goudron

Il n’y a pas que le monoxyde de carbone qui est produit par la combustion du tabac. La fumée de la cigarette traditionnelle est également composée de goudron. Les substances toxiques contenues dans le goudron se déposent directement sur les poumons. À force de fumer tous les jours, la couche de goudron sur ces organes vitaux devient plus épaisse. Progressivement, ces substances nocives encombrent les poumons. Très vite, elles gagnent les autres organes du corps humain. C’est d’ailleurs pour cela que les fumeurs de tabac courent le risque de contracter de nombreux types de cancers.

Le benzène

D’autres composants de la cigarette classique sont aussi cancérogènes. C’est le cas du benzène. Souvent retrouvé dans les pesticides, ce composant chimique se retrouve dans la fumée du tabac. C’est une substance particulièrement agressive. Lorsqu’elle s’introduit dans l’organisme, elle touche l’ADN des cellules. Elle finit par les modifier, entrainant une baisse drastique des plaquettes sanguines.

L’ammoniac

Comment la nicotine pénètre-t-elle dans l’organisme humain ? Elle se sert de l’ammoniac pour son transport. Cette substance se retrouve également dans la fumée de la cigarette classique. C’est donc un facteur déterminant dans l’accoutumance que développent les fumeurs de tabac.

Que propose l’e-cigarette ?

La question revient telle une ritournelle. Pourquoi opter pour le vapotage ? Certains doutent encore de l’impact positif de cette option sur leur santé. L’e-cigarette fait néanmoins du bien aux vapoteurs.

Plus de vigueur

Les substances à vapoter contiennent des composants naturels. En tant que telles, elles apportent des vitamines à l’organisme. La possibilité de varier les arômes augmente le plaisir de l’utilisateur. Et on peut penser que plus de plaisir a une influence positive sur leur humeur quotidienne.

Une bonne digestion

La glycérine végétale et le Propylène glycol ont des propriétés digestives. C’est pour cela qu’ils interviennent dans l’élaboration de certains compléments alimentaires. De ce fait, vapoter de telles substances facilite la bonne assimilation des aliments. Ce n’est pas le cas chez les fumeurs de tabac qui sont souvent sujets à des problèmes de constipation.

Une meilleure qualité de sommeil

Les fumeurs de tabac ont souvent des difficultés pour dormir. Même si certains fumeurs s’adonnent à cette drogue pour ses effets déstressants, ils n’y parviennent pas. Ils se plaignent régulièrement de troubles du sommeil. La meilleure solution est d’opter pour le vapotage. L’e-liquide contient en effet des substances qui renforcent la qualité du sommeil.

Pas de dépendance

La nicotine procure de la dépendance. Elle se traduit par une incapacité à se défaire du tabagisme. Les médecins qualifient d’ailleurs cette propension de déséquilibre psychologique. La cigarette électronique propose une solution totalement différente. Les contenus du vapotage ne comportent aucune substance à l’origine d’une dépendance. Bien au contraire, l’utilisateur peut changer de saveur quand il le désire.

Pas de fumée

La vape est différente de la fumée. Elle n’est pas le résultat d’une combustion. C’est plutôt la batterie qui transmet son énergie thermique à la résistance pour chauffer l’e-liquide. En tant que tel, l’entourage du vapoteur n’inhale pas la vapeur. Ce n’est pas le cas de la cigarette classique qui favorise le tabagisme passif, qui est un véritable problème de santé publique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here